mercredi 30 octobre 2013

Bilbo le hobbit

Auteur: J.R.R. Tolkien
Edition: Le livre de poche

"Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L'aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d'expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d'énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d'une araignée géante... Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des hobbits, mais riche et plus sage. Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne."
4/5 : une très belle histoire !


J’ai regardé Le Hobbit la semaine dernière, et cela m’a donné envie de me replonger dans l’univers du Seigneur des anneaux. Cela a commencé par le visionnage des 3 films en 3 jours, puis j’ai eu envie de découvrir le livre de Bilbo le hobbit.

J’avais un peu peur de commencer ce roman, ayant eu du mal à lire le premier tome du Seigneur des Anneaux, mais j’ai ensuite appris que Bilbo était à la base un conte destiné aux enfants.

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Bilbo, Gandalf et tous les nains qui vont accompagner le hobbit durant leur aventure.

J’ai été surprise de voir que Bilbo ne se nommait pas Saquet mais Baggins ! Tolkien le décrit d’une façon drôle, attendrissante et parfois sot ! J’ai adoré en apprendre plus sur ce personnage.
Les nains et Gandalf sont également très attachant de par leur caractère : )
Gollum m’a autant stressé que dans les films : ce personnage me perturbe, je le trouve plus que vicieux mais à la fois attachant par certains de ses aspects !

J’ai adoré le style d’écriture : c’est très bien écrit, plein d’humour et d’anecdote !
Le roman est parsemé de paroles de chansons des nains, des elfes… et elles permettent d’être encore plus immergé dans l’univers de Tolkien !

Enfin, toutes les aventures vécues par la troupe sont originales et permettent à Bilbo de se découvrir courageux et loyal !


En résumé, une très belle lecture :) 

lundi 28 octobre 2013

C'est lundi, que lisez vous ? #1


Ce rendez-vous a été initié par Mallou et est à présent repris par Galleane :)

Ce que j'ai lu la semaine dernière 

Rose Morte, T.1: La floraison
Céline Landressie

Ce que je lis en ce moment

Bilbo le hobbit
J.R.R. Tolkien 

Ce que je lirais ensuite

L'enfant des cimetières
Sire Cédric

Et vous ?!

jeudi 24 octobre 2013

Rose Morte, T.1: La floraison

Auteur : Céline Landressie
Edition: L'Homme sans Nom


"France, fin du xvie siècle. C est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l Angleterre élisabéthaine. Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier. Et c est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys. Le séduisant et mystérieux comte l entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle..."


4/5 : Une très bonne découverte 

J’ai découvert ce roman au salon Octogône à Lyon, sur le stand de la maison d’édition de L’Homme sans nom : après avoir discuté avec l’éditeur et un auteur présent sur le salon, ma sœur et moi achetons chacune un roman !

L’histoire débute par le départ d’Angleterre d’un comte et sa femme catholiques pour fuir la répression menée par les protestants.

28 ans plus tard, on découvre le quotidien de la fille de ce couple, Eileen (qui, on le découvre au long du roman, préfère qu'on la nomme Rose). Son père tient absolument à la marier depuis plusieurs années pour qu’elle ne soit pas dans le besoin. Mais à 28 ans, Rose n’est plus la cible principale des différents partis. De plus, elle ne veut pas se marier afin de garder son indépendance.

Son père lui annonce qu’il veut lui présenter un prétendant lors d’un bal à Paris. Rose accepte, à condition que ce soit le dernier homme que le comte lui présente. Elle s’y rend avec son père et des amis de la famille, les Carville. Mais lors du bal, elle rencontre le beau comte de Janlys, très différent des autres hommes de l’époque. Il lui parle comme à une égale et, par ses manières, la charme !

Suite à ce bal, Rose n’aura qu’une envie : revoir le comte ! Ce qui bien sûr va se produire et elle découvrira avec émerveillement mais également inquiétude le mode de vie et le monde étrange de cet homme…

Parallèlement à ça, le père de Rose tombe dans une embuscade dont il ne ressortira pas vivant. Sa fille n’aura alors plus qu’un but : le venger !

J’ai trouvé le livre très agréable à lire que ce soit grâce à l’histoire ou par le style d’écriture ! Le langage utilisé permet de s’immerger dans le XVIe siècle et, grâce au glossaire en fin d’ouvrage, de comprendre certains mots « techniques ».

Rose, l’héroïne, m’a beaucoup plu en début de roman de par son caractère et sa manière de penser ! Elle ne se laisse pas faire ce qui peut parfois déranger la société de l’époque.

Le comte de Janlys, est devenu mon personnage préféré :) Il est charmant, mystérieux et plein de ressource !

Enfin j’ai également découvert avec plaisir les autres personnages : Charlotte, l’amie d’enfance de Rose ; Adelphe, le frère du comte, qui semble toujours vouloir faire plaisir à son frère ; le père de Rose, qui malgré sa maladresse, aime sa fille plus que tout, ainsi que tous les autres rencontrés au fil des pages !

En résumé, une bonne découverte dont je lirais avec plaisir la suite : )

lundi 21 octobre 2013

La valse lente des tortues

Auteur: Katherine Pancol
Edition: Le Livre de Poche

"Qu'un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s'en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l'argent de son best-seller, celui que sa sœur Iris avait tenté de s'attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance à Londres dans une carrière de styliste à la mode. Joséphine ignore tout de la violence du monde, jusqu'au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier. Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l'aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible d'oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l'a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d'éliminer l'inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d'immeuble, un élégant banquier dont le charme cache bien trop de turpitudes."


Attention risque de Spoiler pour les personnes n’ayant pas lu le premier tome !

La valse lente des tortues est la suite de Les yeux Jaunes des crocodiles, que j’ai lu il y a plusieurs années et que j’avais adoré! Il est vrai que j’aime beaucoup les romans qui se déroulent dans le monde « contemporain ».

J’ai retrouvé avec plaisir Joséphine, qui a fait « fortune » grâce au succès de son livre sur le Moyen Age, ainsi que ses deux filles et ses amis !
Le récit débute avec l’agression de la protagoniste alors que celle-ci rentre dans son nouvel appartement, dans les quartiers chics parisiens. Elle décide d’abord de n’en parler à personne, mais lorsque un autre crime se produit dans le quartier, elle va faire une déclaration à la police.
En parallèle, elle commence de recevoir à sa nouvelle adresse des cartes postales de son mari, tué par un crocodile… (à la fin du premier tome)
Hortense, sa fille ainée, vit maintenant à Londres où elle a intégré une école de mode et où elle vit sa vie sans laisser aucune émotion l’a submerger car de son point de vu, les sentiments sont une faiblesse. 
Zoé, la plus jeune, grandit et découvre l’amour avec un de ses nouveaux jeunes voisins.

Joséphine à plus de caractère que dans le premier tome et elle est, de ce fait, encore plus attachante : elle ne se laisse plus faire par les personnages forts tels que sa fille, Hortense, ou sa sœur Iris. Elle tombe amoureuse (ce qui était plutôt prévisible après Les yeux jaunes des crocodiles) de Philippe, le mari de sa sœur et on découvre les sentiments confus et difficiles à assumer pour les deux personnages.

J’ai donc suivi avec plaisir, la suite des aventures de Joséphine et des personnes qui l’entourent ! La fin m’a surprise (en bien) et m’a vraiment donné envie de lire la suite Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi !

Le choeur des femmes

Auteur: Martin Winckler
Edition: France Loisirs

"Je m'appelle Jean Atwood. Je suis interne des hôpitaux et major de ma promo. Je me destine à la chirurgie gynécologique. Je vise un poste de chef de clinique dans le meilleur service de France. Mais on m'oblige, au préalable, à passer six mois dans une minuscule unité de " Médecine de La Femme ", dirigée par un barbu mal dégrossi qui n'est même pas gynécologue, mais généraliste! S'il s'imagine que je vais passer six mois à son service, il se trompe lourdement. Qu'est-ce qu'il croit? Qu'il va m'enseigner mon métier? J'ai reçu une formation hors pair, je sais tout ce que doit savoir un gynécologue chirurgien pour opérer, réparer et reconstruire le corps féminin. Alors, je ne peux pas - et je ne veux pas - perdre mon temps à écouter des bonnes femmes épancher leur coeur et raconter leur vie. Je ne vois vraiment pas ce qu'elles pourraient m'apprendre. "



Ce livre m’a été prêté par ma meilleure amie qui l’avait adoré ! Il reposait sur mon étagère depuis quelques semaines quand j’ai décidé de l’ouvrir.

J’ai tout d’abord été surprise par le style du roman, des phrases,… et j’ai mis quelques pages à m’adapté ! Les chapitres sont courts ce qui rythme bien la lecture.

J’ai donc fait la connaissance de Jean Atwood, interne de médecine en 5ème année, en pensant tout d’abord que c’était un homme (façon de s’exprimer, pensées sur les femmes,…) et au bout de quelques chapitres il s’avère que non, Jean (« Djinn ») est une femme ! Elle m’a d’abord beaucoup agacée car elle est très sure d’elle, ne supporte pas qu’on remette en cause ses connaissances, sa façon de penser,… Puis au fil du roman, son personnage évolue et elle devient plus agréable. On comprend mieux ses doutes, sa façon de vivre, ses idées.

Le deuxième personnage est Franz Karma, médecin généraliste qui prend en charge Jean. Il est peut conventionnel dans son travail ce que ne supporte pas notre protagoniste. Très à l’écoute, charmeur, j’ai tout de suite beaucoup aimé ce personnage. 

On découvre également Aline, Joël, Cécile,… Des personnages qui sont aussi très attachants !
Il y a beaucoup de révélations inattendues dans la dernière partie du livre, qui j’ai trouvé complétait bien l’histoire !

L'histoire se déroule sur l'espace de quelques semaines, et les révélations et coïncidences sont très nombreuses! 

Bref, une découverte très sympa et détente pour l'été =)

The Luxe, T.2: Rumeurs

Auteur: Anna Godbersen
Edition: Albin Michel
"Rien n'est plus dangereux qu'un secret...
Les amies d'hier sont devenues les rivales d'aujourd'hui. Coups bas à l'heure du thé, trahisons au cœur de la nuit, les bals somptueux bruissent des plus folles rumeurs. Retour à Manhattan... en 1899."







Attention, risque de  spoiler pour ceux qui n’aurait pas lu le début de la série !

Ayant lu le premier tome il y a quelques temps, j’ai souhaité lire Rebelles afin de connaitre la suite des aventures des personnages!

J’ai retrouvé avec plaisir tous les personnages : Henry,  mon « préféré », Diana, qui m’a parut plus mature que dans le premier tome, Pénélope, égale à elle-même, Elisabeth, Will, Lina,…

J’apprécie beaucoup l’ambiance Gossip Girl XIXe siècle qui ressort de ce livre et les différentes intrigues, mais j’ai trouvé que tout s’enchaine trop vite, trop facilement et qu’on prévoit facilement ce qui nous attend au fil des pages.

Dans ce tome, l’intrigue est centrée sur le deuil fictif ou réel suite à la disparition d’Elisabeth et la question que tous les habitants de New-York se posent : qui sera la prochaine fiancée d’Henry ?

Un des points qui m’avait déjà beaucoup plus dans le premier tome, et qui revient ici, est le début de chaque nouveau chapitre. Ils commencent à chaque fois par un article d’un journal mondain, d’un livre de bonne conduite ou d’un billet échangé par deux personnages.

En résumé, une lecture rapide et agréable, bien que pas assez approfondie à mon gout ! Je lirais la suite pour  tout de même savoir ce qui va arriver à tout ces personnages ^^

vendredi 18 octobre 2013

Le trône de fer, intégrale 1

Auteur: George R. R. Martin
Edition: J'ai lu

"Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu'en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le Duc Edward Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s'est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L'heure est grave, d'autant qu'au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d'étranges créatures rôdent..."



Avant de savoir que Le Trône de Fer était une saga de livres, j’en avait d’abord entendu parler par des amis qui sont fans de la série télévisée. Je n’ai pas encore regardé un seul épisode, mais l’histoire me paraissait passionnante et j’ai fait le choix de commencer par les livres.

On m’avait prévenu du nombre important de personnages, et c’est vrai qu’au début du livre j’ai fait pas mal d’aller-retour pour resituer un personnage par rapport à un autre, etc… Une fois que tout est en place, on profite pleinement du roman !

J’ai beaucoup aimé qu’à chaque chapitre, on change de point de vue, ainsi que de personnage. Cela permet de se faire une idée sur chacun d’entre eux et c’est très agréable ! Et selon l’angle, j’apprécie plus ou moins les personnages. Certains que j’appréciais peu au départ, font maintenant parti de mes préférés. Mais je dois avouer que j’ai (comme beaucoup de lecteur à mon avis) une préférence pour le clan Stark  ^^.

Un des points qui m’intrigue beaucoup dans le livre, est la présence des loups garous et j’apprécie les scènes où ils sont présents. Ils font office d’anges-gardiens auprès des enfants Stark.

Ce  que j’ai le plus apprécié dans ce roman sont les nombreux rebondissements : au moment où l’on pense avoir découvert un coupable, résolue une intrigue, un nouvel élément entre en compte qui remet tout en question !
Enfin la fin du roman ne donne qu’une envie : se plonger dans la suite !

J’ai vraiment eu un coup de cœur pour ce premier intégrale, l’intrigue est complexe, les rebondissements nombreux et l’auteur arrive à maintenir en haleine le lecteur tout au long du livre.

Inheritance

Auteur: Christopher Paolini
Edition: Knopf Books

"Il n'y a pas très longtemps, Eragon, le tueur d'Ombres, dragonnier, n'était qu'un pauvre garçon de ferme, et son dragon, Saphira, seulement une pierre bleue dans la forêt. Maintenant, le destin d'un peuple entier repose sur leurs épaules.
De longs mois d'entraînements et de batailles ont rapporté des nombreuses victoires et de l'espoir, mais ils ont causé aussi des pertes déchirantes. Et puis, la réelle bataille n'a pas encore eu lieu : ils doivent affonter Galbatorix. Quand ils le ferront, ils devront être assez fort pour le vaincre. Et s'ils ne le peuvent pas, personne ne le pourra. Il n'y aura pas de seconde chance.
Le dragonnier et son dragon sont allés plus loin que personne n'aurait pu l'espèrer. Mais peuvent-ils renverser le roi maudit et restaurer la justice en Alagaësia ? Et dans ce cas, quel en sera le prix ? "
 
 

A la fin du tome 3 de cette saga, j’avais été très contrariée d’apprendre qu’il y aurait un tome 4 : en effet, le temps qu’il y avait entre chaque tome me semblait interminable ! Et en effet : j’aurais attendu de bien longues années avant de tomber par hasard à Noel, sur le dernier tome de L’Héritage, en anglais. Ni une, ni deux, et tant pis si c’est en anglais, je craque !

Et ce n’est qu’en cette fin mai que j’ai pris le temps de le commencer et de me plonger vraiment dans l’histoire.

J’ai retrouvé avec plaisir Eragon, Saphira, Arya et tous les autres personnages ! Même si à mon gout, Murtagh et Thorn sont trop peu apparu au long de l’histoire… Dans ce dernier tome, nous faisons également plus ample connaissance avec Galbatorix !

Au départ, il a été difficile pour moi de me replonger dans les différents lieux, les différentes villes que j’avais quittées il y a quelques années puis  au fil de ma lecture, des souvenirs me sont revenus et j’ai pu vraiment me mettre dans l’histoire.

J’ai beaucoup apprécié ce dernier tome qui conclut enfin l’histoire ! Notamment avec des réponses à certaines de mes questions, des moments inattendus,…

J’ai d’abord été déçue par la fin du livre, qui ne correspondait pas du tout à mes attentes, puis en y réfléchissant, j’ai trouvé qu’elle était tout à fait appropriée !

Avant ma lecture, une de mes craintes était les descriptions de batailles qui me semblent très souvent (et ce, dans tous les romans où il y en a) longues. Et bien pour une fois, je les ais trouvées fluides, pas trop longues et pas trop « sanglantes ».

Un des points du roman qui m’a le plus marqué est le fait de ne pas être en permanence avec Eragon, ce que j’ai beaucoup apprécié.

En résumé, un dernier tome très agréable qui se révèle à la hauteur du reste de la saga !

jeudi 17 octobre 2013

Queen Betsy, T.1 Vampire et Célibataire

Auteur: MaryJanice Davidson
Edition: Milady

« À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu'elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s'habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d'apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu'elle est la reine annoncée par la prophétie. »



Après avoir lu beaucoup d’avis positifs sur ce roman, j’ai décidé de me lancer en participant à la LC de Kincaid40 sur Livraddict !

J'ai tout d'abord beaucoup apprécié la couverture réalisée par Diglee, une dessinatrice que j'apprécie beaucoup :) Son blog ici

J’ai été d’abord très surprise par le style du roman, le langage très familier ( parfois un peu trop à mon gout) m’a beaucoup étonné au premier abord, et puis finalement, on s’y habitue ! Le livre se lit très bien et très vite.

Le sujet des vampires est encore traité différemment de tout ce que j’avais lu, et de façon très XXIe siècle : notre héroïne est par exemple, une addict de la mode et ce n’est certainement pas le fait de ne plus être vivante qui va changer ça. Il y a beaucoup d’humour dans ce roman, notamment dans la façon dont l’héroine voit les vampires et appréhende sa nouvelle « vie» !

Évidemment, il y a aussi le personnage de Sinclair , vampire ténébreux qui semble vouloir prendre Betsy sous son aile, ce qui semble la laisser assez perplexe au départ.

Dans ce premier tome, on fait vraiment connaissance avec l’héroïne et l’histoire est du coup assez  légère, je pense que l’intrigue sera plus importante dans les prochains tomes …

Bref, un petit roman frais et très sympa bien que ce ne soit pas un véritable coup de cœur ! J’ai programmé le second tome dans mes lectures à venir !

Tempest, les ennemis du temps

Auteur: Julie Cross
Edition: Seuil

"Jackson est bloqué dans le passé. Après avoir assisté, impuissant, à l’assassinat de sa petite amie Holly, il a fait un bond deux ans en arrière. Car Jackson peut voyager dans le temps…Perdu avec ses secrets dans une époque qui n’est pas la sienne, Jackson retrouve Holly plus jeune de deux ans. Il tombe de nouveau sous le charme et brûle de la séduire et de la protéger. Il veut maintenant utiliser son pouvoir pour changer le cours de l’histoire et sauver Holly. Ses voyages vont lui permettre de découvrir l’existence d’une branche secrète de la CIA, baptisée TEMPEST, à laquelle son père appartient. TEMPEST traque les Ennemis du temps, d’autres voyageurs du temps qui poursuivent des objectifs mystérieux…" 



Tout d’abord , merci aux éditions Seuil Jeunesse ainsi qu’au forum Livraddict de m’avoir permis de découvrir ce livre! J’ai eu un réel coup de cœur pour ce roman de Julie Cross!

Ce livre est écrit sous la forme d’un journal de bord, où Jackson rend compte de tout ce qui lui arrive lorsqu’il voyage dans le temps. On apprend par exemple, que sauf dans de très rare cas, ces voyages n’ont aucune conséquence sur le présent. J’ai beaucoup apprécié ce style car il nous permet d’être au cœur de l’histoire. On a l’impression d’accompagner le personnage lors de ses différentes actions pour essayer d’améliorer l’histoire, où lorsqu’il fait des découvertes sur sa propre vie.

Les personnages sont tous différents et se complète : Jackson, l’adolescent un peu tête brulée, Holly sa petite amie beaucoup plus réfléchie, et Adam l’intello qui veut résoudre le « mystère » de ces voyages dans le temps. Ce dernier personnage est d’ailleurs celui pour qui j’ai eu un coup de cœur, avec ses idées parfois incompréhensibles pour le commun des mortels ! On découvre également des personnages moins sympathiques, tel que certains agents de la CIA, qui dans leur mission contre les « ennemis du temps » sont loin d’être tendre avec notre héros !

Au fil du roman, on sent que Jackson devient plus mature après les différentes épreuves qu’il vit. On découvre également deux facettes d’Holly : la version 2007 et la version 2009, qui sont toutes deux très attachantes avec, quand même, beaucoup de différences. Mais ces deux versions font toujours craquer Jackson !

Ce livre m’a parfois rappelé le film « L’effet papillon », dont le héros essaie de modifier le passé pour rendre meilleur le futur.

J’ai été très surprise par la fin, pour un roman dit « jeunesse » et je l’ai trouvée très belle ! J’ai maintenant hâte que le prochain tome sorte, car j’ai vraiment envie de savoir la tournure que vont prendre la suite des événements ! Les droits du livre ont été achetés pour le cinéma, à suivre…

22 Novembre 1963

Auteur: Adam Braver
Edition: Le Livre de poche

"À la manière de Short Cuts de Robert Altman, Adam Braver met ici en scène quelques-uns des protagonistes de l’événement, premiers rôles et figurants, durant les heures qui précédèrent et suivirent le drame. Le livre s’ouvre avec le départ de Jackie Kennedy pour Dallas, il se referme quelques heures plus tard, lorsque la first lady, désormais veuve, rentre au milieu de la nuit à la Maison-Blanche. Autour de Jackie Kennedy, quelques personnages vont vivre eux aussi une journée très particulière : un tailleur, dont le nom et le film amateur feront par la suite le tour du monde, un médecin de l’hôpital Parkland, qui ne se doute pas en se levant qu’il va faire ce jour-là l’autopsie du corps du président, le personnel de la Maison-Blanche en charge des enfants du couple. Entrelaçant la grande et les petites histoires qui, dans ce contexte, prennent un poids très particulier, Adam Braver nous fait littéralement entrer dans l’intimité des acteurs du drame. S’attachant à l’aspect humain, il nous permet de poser un regard complètement neuf et poignant sur cette affaire qui continue de marquer tous les esprits. Servi par une écriture magnifique de précision et par une construction ensorcelante, il nous livre un roman hypnotique."



Pour commencer, je souhaite remercier les éditions Livre de Poche et le forum Livraddict pour m’avoir permis de participer à mon premier partenariat. 

On entre tout de suite dans le vif du sujet avec la couverture de ce livre: Une photo de Jackie et John Kennedy, à leur descente de l’avion, le 22 Novembre 1963, quelques heures seulement avant le drame…

Le livre est  composé de plusieurs petits chapitres permettant de passer d’un personnage à un autre. Nous suivons donc successivement : policier, photographe, personnels de la Maison Blanche, personnels du couple, médecin légiste, et, bien sur, Jackie Kennedy. De cette manière l’auteur nous donne plusieurs visions du tristement célèbre événement et des heures qui ont suivies.
Le point de vue des personnages est exprimé sous forme de témoignage : l’émotion est donc souvent  très bien retransmise ! Comme par exemple, lorsque c’est le passage des employés de la Maison Blanche : cette déclaration est raconté à la première personne du pluriel, et on a donc l’impression d’y être, de ressentir ce que chacun a ressenti sur le moment.
 Pour ce qui est de Jackie Kennedy, j’ai été très impressionnée par sa personne : elle est totalement anéantie par les événements,  mais elle arrive à rester digne et à garder son sang-froid. Elle semble à la fois perdue mais en même temps savoir ce qu’elle veut.

Au départ, je me perdais un peu dans tous les noms des officiels entourant le président, ainsi que dans certains points de l’Histoire que je ne maitrisais pas (comme par exemple, quelques références à la guerre de sécession). C’est pour moi le petit point négatif du roman. 

Je me suis souvent demandé, au fil de ma lecture, si tout ce qui était rapporté était vrai et j’ai eu ma réponse dans les remerciements : « Si ce livre est en grande partie un travail d’imagination, certaines contributions précieuses ne peuvent être ignorées ».  C’est, je trouve, un des points fort du livre : ne pas savoir où commence la fiction et où s’arrête la réalité !

En conclusion, j’ai beaucoup apprécie ce roman « historique » qui retranscrit très bien un des moments forts américain du XXe siècle.

La porte aux oiseaux

Auteur: Katie Hickman
Edition: JC Lattès

"Constantinople, 1599. Une délégation de marchands anglais s’apprête à remettre au sultan une extraordinaire horloge mécanique, présent de la reine Elizabeth. Parmi eux, Paul Pindar, secrétaire de l’ambassadeur, porte depuis deux ans le deuil de sa fiancée Celia Lamprey, perdue en mer. Un jour, il apprend la présence, derrière les murs interdits du harem, d’une jeune femme ressemblant en tous points à son amour perdu. Se pourrait-il que Celia soit encore en vie ? 
Au sérail, une impitoyable lutte pour le pouvoir oppose la mère du sultan et sa favorite. Le chef des eunuques noirs a été emprisonné. Celia, devenue Kaya, tente de survivre au milieu des intrigues, ne sachant à qui se fier dans cet univers clos dont la beauté et la sensualité dissimulent des pièges mortels. La situation devient encore plus dangereuse lorsqu’elle apprend que Paul se trouve lui aussi à Constantinople. 
Des siècles plus tard, Elizabeth Staveley, qui fait des recherches pour sa thèse de doctorat, découvre dans une bibliothèque d’Oxford un fragment de manuscrit concernant Celia. Tout de suite, elle se passionne pour le sort de cette jeune captive anglaise, comme si un lien mystérieux les unissait. Sa quête la mènera jusqu’à Istanbul, vers les labyrinthes secrets du harem de Topkapi où une histoire tombée dans l’oubli depuis quatre cents ans attend d’être enfin racontée."



Encore une fois, ce roman m’a été prêté et conseillé par ma sœur, qui l’avait elle-même découvert lors d’un partenariat avec les éditions JC Lattès. Merci beaucoup pour cette super découverte!!

L’histoire se déroule dans Constantinople, entre les rues de la vielle ville et les couloirs du harem du Sultan Memhet III.
Nous suivons parallèlement trois personnages :  Paul Pindar, un marchand et secrétaire de l’ambassadeur anglais, sa fiancée Célia Lamprey et enfin, Elizabeth, une jeune femme de notre époque qui fait des recherches sur les marchands anglais du XVIe siècle.
Célia à été enlevée lors d’un voyage en mer, et est ensuite conduite dans le harem pour devenir esclave. Paul, lui, la pense morte… Au fil du roman, sans jamais se voir, ils vont se rendre compte que l’autre est dans la ville.
Elizabeth est le personnage conducteur de l’histoire car en étudiant cette époque, elle tombe sur des écrits concernant les deux fiancés .

J'ai trouvé tous les personnages très attachant, chacun à sa manière. Paul est mélancolique et pense toujours à son amour perdu, j'ai trouvé qu'au fil du roman il devenait de plus en plus courageux !
Célia est une jeune femme très courageuse, elle subit énormément d'épreuves et garde toujours la tête haute, elle possède une volonté de fer et un courage impressionant.
Quant à Elizabeth, elle essaye d'avancer dans ses recherches tout en s'efforçant d'oublier un homme qui lui a fait du mal, son évolution tout au long de l'histoire donne de l'espoir et nous montre que les lendemains peuvent être meilleurs !

Chaque chapitre peut soit se dérouler à notre époque, soit au XVIe siècle : j’ai beaucoup apprécié cette forme, et j’étais toujours pressée de retourner à une époque ou à l’autre !

J’ai vraiment eu un coup de cœur pour ce roman qui est très agréable et facile à lire. Etant une passionnée du passé et de l’Histoire, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai plongé dans cette lecture ! Rajoutez à cela du romantisme et cela donne un très bon et beau roman.
Tout au long de ma lecture, j’étais surprise par la tournure que prenais l’histoire : il y a beaucoup de retournements de situation et il y a du « suspens » jusqu’à la dernière page !

Encore une fois, j’ai été surprise et émue par une très belle fin !

Bref, vous aurez compris que j’ai énormément aimé ce roman :)

mercredi 16 octobre 2013

Le couteau de partage, T.2: Héritage

Auteur: Lois McMaster Bujold
Edition: Bragelonne

Attention Spoiler pour ceux qui n’aurait pas lu le premier livre !

"Faon et Dag ne sont mariés que depuis deux heures quand ils quittent la ferme familiale pour le camp du lac Hickory. Ils espèrent trouver chez le Peuple des Marcheurs du Lac un accueil favorable. 
Malheureusement, les préjugés sont nombreux à l’encontre des deux héros. Certains vont même jusqu’à réfuter l’authenticité des bracelets magiques qui les lient par le sang… et à menacer Dag d’un exil permanent !
Cependant le sort de leur couple n’est pas encore scellé que Dag est appelé dans une région voisine pour déjouer l’offensive surprise d’un être malfaisant. Les sortilèges de ce dernier semblent particulièrement déroutants… et la patrouille est loin de se douter de ce qui l’attend. Car ce qu’elle va découvrir au cours de ce périple ne changera pas seulement Dag et son épouse, mais influera aussi directement sur les relations complexes entre leurs deux peuples…"



Après ma lecture d’ « Ensorcellement », j’ai tout de suite enchaîné avec le deuxième tome de cette saga.
Nous retrouvons donc les mêmes personnages,  Faon et Dag, qui viennent de se marier et qui partent vivre chez les marcheurs du lac. 

Malheureusement, Dag est vite appelé en mission afin de sauver une région dévastée par un être malfaisant. Lors de cette quête, il se retrouve dans une sorte de coma dont personne n’arrive à le sortir. Faon sent qu’il lui arrive quelque chose et décide de partir le rejoindre !

Ce deuxième livre m’a aussi bien plu, malgré quelques explications un peu compliqués sur la transe de Dag… Tout n’était pas très clair, et j’avais l’impression que l’auteur n’arrivait pas à expliquer ses idées ! L’histoire reste très originale et j’ai beaucoup apprécié certains passages, la romance entre les deux protagonistes restent toujours très belle et très agréable a lire.

Et, alors que je cherchais sur livraddict la fiche de ce livre, j’ai découvert qu’il y avait une suite ! Je lirais avec plaisir le 3e tome, bien que j’ai un peu peur que l’histoire s’épuise un peu… A voir !

Quand souffle le vent du nord

Auteur: Daniel Glattauer
Edition: Le livre de poche

"Un homme et une femme. Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros. Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant… Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux."



Emmi et Léo ne se sont jamais rencontrés, ni même jamais aperçu…Et pourtant, entre eux va naître une addiction qui va prendre de plus en plus d’ampleur.

Ce roman m’a d’abord été conseillé par ma tante, puis, très peu de temps après, par ma sœur ! Je n’en avais jamais entendu parler avant, c’est donc sans aucun apriori que je me suis plongée dans ma lecture^^

J’ai adoré ce roman ! Tout d’abord, par sa forme : un roman épistolaire « moderne », un échange de mails sur plusieurs mois, et puis tout simplement pour l’histoire et les personnages qui m’ont vraiment accrochés !

Emmi est une femme mariée, « heureuse », tandis que Léo n’arrive pas à oublier une ex-conquête avec laquelle il n’avait aucun avenir. Tous les opposent à part leurs mots…
Elle, a un besoin permanent de plaire, de se sentir belle et d’avoir un certain contrôle sur sa vie et ses connaissances.
Quant à lui, on a plus l’impression qu’il laisse venir les choses telles qu’elles doivent arriver.
Bref, ils vivent une romance qui donne très envie, et l’on a presque envie d’envoyer un mail à un inconnu à la fin de cette lecture^^

J’ai été très surprise (en bien) par la fin ! Je ne m’attendais pas du tout à ça et j’attend maintenant la sortie de la suite, « La septième vague », en livre de poche, avec impatience !!

Le couteau de partage, T.1: Ensorcellement

Auteur: Lois McMaster Bujold
Edition: Bragelonne 

"La jeune Faon a fui la ferme familiale. Elle croise sur sa route une patrouille de Marcheurs du lac. Des rumeurs circulent sur ces énigmatiques soldats-sorciers venus des forêts du nord : ils pratiqueraient la magie noire et ne possèderaient que leurs vêtements et leurs armes, de mystérieux couteaux faits en os humains. Ils sont engagés dans une lutte périlleuse contre des êtres malfaisants, inhumains et immortels, des créatures qui aspirent la vie de tout ce qui croise leur chemin, et font des hommes et des animaux des esclaves. Faon l'apprend à ses dépends... et lie son destin de façon inattendue à une patrouilleur vétéran, Dag Hickory. Un destin de dangers et de plaisirs qu'elle n'aurait jamais imaginé..."

                                                   

C’est une amie qui m’a prêté les premiers tomes de cette saga « Le couteau de partage », je n’en avais jamais entendu parler et ce fut une très bonne découverte ! Avant même d'avoir lu la quatrième de couverture, j'ai beaucoup aimé la couverture, je la trouve vraiment très jolie !

Dans ce premier tome, nous suivons Faon, une jeune fermière, et Dag, un patrouilleur des Marcheurs  du Lacs… Après avoir sauvé Faon d’une attaque de bandit, Dag et elle affronte un nouvel obstacle : un être malfaisant qui se nourrit de l’essence de ses victimes pour devenir plus fort ! Ces êtres ne peuvent être détruit  que par un couteau de partage, ces étranges couteaux composé d’un os humain et de l’essence d’un donneur volontaire. Suite à ça, une romance naît entre les deux protagonistes…

Les deux personnages principaux sont donc Faon et Dag, appartenant chacun à des clans totalement différents : Faon fait partie des fermiers, les humains « normaux », tandis que Dag fait parti des Marcheurs du Lac, des humains pouvant exercer comme une sorte de magie. Evidemment, leurs familles respectives sont contre leur liaison et feront tout pour s’y opposer ! 
Faon est impulsive et suit son cœur sans vraiment se poser de question, c’est un personnage très frais et joyeux, ce qui contraste avec les premières impressions que l’on a de Dag, qui semble avoir un cœur de pierre et ne penser qu’à ces missions d’élimination des êtres malfaisants.

J’ai beaucoup aimé les descriptions qui sont faites par l’auteure sur les lieux et les personnages, mais j’ai trouvé que dans ce premier tome, le thème des êtres malfaisants et des couteaux de partages n’était pas assez approfondie comparé à la romance des protagonistes.

La narration est assez originale puisque l’on à l’impression de suivre Faon, puis Dag, puis Faon, etc… On garde toujours le même narrateur mais on en apprend plus sur les sentiments de chacun des personnages « un chapitre sur deux ». C’est un style que j’aime particulièrement et qui permet d’en apprendre autant sur chacun des protagonistes !     
Ce premier tome m’avait beaucoup plu et j’ai donc toute suite enchaîné avec le 2e  !  

Walking Dead T.1

Auteurs: Charlie Adlard, Tony Moore et Robert Kirkman
Edition: Delcourt

"Le jour où il est sorti du coma, Rick s’est demandé s’il n’était pas en plein cauchemar. Autour de lui, tout a changé : les morts ne meurent plus, mais passent leur temps à dévorer les derniers humains. Rick est entouré de zombis, tout simplement. Son obsession : retrouver sa femme et son fils. En espérant qu’ils ont survécu dans ce monde devenu fou… D’une grande humanité, "Walking Dead" se distingue par le soin apporté aux personnages, par ses dialogues et ses qualités d’écriture."



J’ai découvert cette BD sur le site de Madmoizelle par l’intermédiaire des chroniques BD de l’excellente Pénélope Bagieu,  et comme toutes les BD présentées, j’ai eu envie de la lire !

Dans ce premier tome, on entre tout de suite dans le vif du sujet : Rick, un policier, sort du coma quelques semaines après avoir été gravement blessé lors d’une intervention. Personne dans l’hôpital, jusqu’à ce qu’il pousse une porte et tombe sur une armée de zombie se partageant des restes humains ! Il se rend ainsi compte que toute sa ville n’est plus peuplée que par ces horribles créatures… Rick décide alors de partir à la recherche de sa femme et son fils et fera sur la route la connaissance d’un groupe de survivant qui tente, tant bien que mal, de survivre…

Le personnage principal est donc Rick, le héros « type » de ce genre d’histoire : intelligent, calme, qui analyse beaucoup, mais qui reste quand même inquiet pour la survie du groupe ! J’aime bien ce genre de personnage et je me suis donc rapidement attaché à lui !
Le groupe essaye donc de vivre au jour le jour, en essayant de s’adapter aux autres, formant ainsi des amitiés, ainsi que des conflits… Plus le livre avance et plus la tension monte : l’hiver arrive, les provisions et la chasse ne sont plus très fructueuses.  Les personnages sont de plus en plus inquiets et ont donc parfois du mal à se comprendre !

A partir de ces BD, une série télé a été créée et les avis à sont propos sont partagés. J'ai pour ma part bien accroché aux deux premières saisons de la série mais moins sur la troisième que je n'ai d'ailleurs pas encore terminée !


J’ai donc beaucoup aimé ce premier tome et je suis assez contente car il ne se résume pas à un massacre d’humains par des zombies, mais plutôt aux relations qui peuvent unir des personnages n’ayant pas choisi d’être là, mais qui sont obligés de s’adapter à la situation.

mardi 15 octobre 2013

Le Seigneur des Anneaux

Auteur: J. R. R. Tolkien
Edition: Folio Junior


"Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix…jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchainer toutes les forces du Mal… Frodon le Porteur de l’Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-t-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu ? "



    La trilogie prenait la poussière depuis quelques temps sur l’étagère de mon frère, et j’avais toujours voulu la lire depuis que j’avais vu les films, il y à déjà un petit moment !!

   Dans ce premier tome, nous suivons Frodon et ses différents compagnons au début de sa quête pour détruire l’Anneau. Dans une première partie, Frodon part de la Comté pour aller jusqu’à Fondcombe, la cité des elfes, puis dans une seconde partie, la Communauté de l’Anneau part sur les chemins rencontrant de nombreux dangers jusqu’à leur dissolution…
Les personnages principaux sont donc : les quatre hobbits, Frodon, Sam, Merry et Pippin , un magicien, Gandalf, un nain, Gimli, un elfe, Legolas et, deux hommes, Aragorn et Boromir. Ils attirent tous la sympathie, excepté Boromir, que j’ai eu du mal à cerner, on ne sait pas vraiment si il souhaite aider à la quête ou non…  
On rencontre également d’autre personnage comme par exemple, Bilbon, l’oncle de Frodon, qui avait ramené l’Anneau d’un de ses nombreux voyages… Elrond, l’elfe qui réside à Fondcombe et qui met en place la Communauté ! Mais également des personnages moins sympathique comme Gollum, un ancien possesseur de l’Anneau, qui en est totalement obsédé et qui souhaite à tout prix le récupérer !
    
Les descriptions des différents lieux et du voyage sont vraiment très belles mais elles étaient trop longues à mon gout, je n’ai pas l’habitude de lire des romans avec autant de détails et j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire… J’ai trouver que la fin du roman était plus fluide, et donc plus agréable à la lecture !
Je trouve que le film est assez fidèle au livre, bien qu’évidemment certaines choses changent un peu ! Je ne saurais dire si j’ai préféré le livre ou le film, pour moi, ce n’est pas comparable^^
    
Mon personnage préféré reste (que ce soit dans le livre ou dans le film) Aragorn ! Il est loyal, sage et à l’écoute des opinions de chacun. Je trouve qu’il représente l’équilibre dans la Communauté !
    
En résumé, j’ai adoré l’histoire de ce livre même si j’ai eu un peu de mal avec toutes les descriptions. Je lirais la suite, mais je vais déjà repasser à des lectures plus « faciles » avant de m’y remettre ^^

Evernight

Auteur: Claudia Gray
Edition: Pocket Jeunesse

"Bianca doit quitter sa petite ville et suivre ses parents à Evernight où ils ont trouvé des postes en tant que professeurs. Elle appréhende ce milieu snob, ces élèves beaux, intelligents, qui se connaissent tous déjà. Sans compter l'ambiance effrayante de ce pensionnat gothique, presque menaçante. Heureusement, Bianca rencontre Lucas, un beau garçon, solitaire comme elle, étrange et un peu violent. Il semble farouchement déterminé à ne pas ressembler aux autres, à la bande de ceux « qui en sont ». Tout de suite, elle se sent attirée par lui. Mais, le soir du Bal d'automne, les masques tombent et la réalité de Bianca s'en voit dangereusement bouleversée. Désormais, l'amour brûlant qui la lie à Lucas semble impossible... Pourtant ils seront prêts à tout pour rester ensemble."



J’avais entendu parler de ce livre dans un magazine, et, ayant reçu une bonne critique, j’ai décidé de le lire. La petite phrase de la quatriéme de couverture a définitivement fini de nous convaincre, moi et mon petit côté cucu la praline : «  Et si Roméo et Juliette avaient été des vampires… »

Le personnage principale est donc Bianca, une jeune fille de 16 ans, qui débarque à Evernight quelques jours avant la rentrée et qui ne se sent absolument pas à sa place dans cet univers aux allures de maison hantée ! Elle rencontre Lucas, lui aussi un marginal dans cette école, et très rapidement ils tombent amoureux…

J’ai bien aimé le style de l’auteur qui est simple et efficace ! Je dois avoué que je ne m’attendais pas à cette histoire et j’ai été très agréablement surprise par la fin du livre… Le début m’a procuré une sensation de déjà vu : la jeune fille pas comme les autres qui débarque dans un nouveau lycée où une seule personne la comprend : le garçon qu’elle apprécie ! Puis ensuite au milieu du livre, un changement total de la nature de l’héroine, qui est très surprenant puisque rien ne le laissait envisager… Et c’est à partir de là qu’une intrigue se met petit à petit en place ! Elle se déclenche vraiment sur les derniers chapitres et est assez originale, je ne m’attendais pas à ça !

En résumé, j’ai bien aimé ce livre jeunesse qui est très facile à lire et dont l’histoire « vampirique » change un petit peu de celles que j’avais pu lire ces dernières années.

Cathy's Book

Auteur: Sean Stewart, Jordan Weisman, Brigg
Edition: Bayard Jeunesse

" Ça ne va pas fort dans la vie de Cathy depuis quelques temps : son père est décédé brutalement, la laissant seule avec sa mère dans un profond désarroi. Ses résultats au lycée s’en ressentent, elle a complètement décroché, au grand dam de sa meilleure amie Emma qui ne cesse de l’encourager, en vain. Et puis elle vient de se faire plaquer par son petit ami Victor, un Chinois d’une vingtaine d’années auréolé d’un certain mystère ; elle décide de raconter leur brève idylle dans son journal intime. Cette rupture ne serait pas la fin du monde, si elle n’avait retrouvé, au lendemain de sa dernière soirée avec Victor, une trace de piqûre au creux de son coude… Victor a-t-il quelque chose à voir avec ça ? Il n’en faut pas plus pour qu’elle décide de fouiner dans la vie de cet homme dont elle ne sait presque rien."



Je ne sais plus ou j'avais entendu parlé de ce livre, mais son principe m'avait intrigué! Le livre se présente comme un journal intime avec dans une pochette des articles de journaux, des photos et d'autres indices qui doivent nous aider à mener une enquête...

D’après la quatrième de couverture, je m’attendais à devoir mener une enquête pour retrouver cette fameuse Cathy alors qu’en réalité c’est elle qui mène une enquête pour en savoir plus sur son petit ami qui l’a quitté brutalement.
J'ai trouvé que l'histoire partait un peu dans "tous les sens", et je n'ai pas réussi à m'accrocher vraiment aux personnages! A part Cathy l'héroïne, j'ai trouvé qu'on en savait pas assez sur les autres personnages qui arrivent sans que l'on comprenne pourquoi, ni comment...

J'ai été aussi un peu déçu au niveau des indices qui, je trouve, ne sont pas assez utile dans le livre, on se sait pas quand il faut s'en servir!

Malgré tout, j'ai bien aimé la mise en page et le style de l'auteur ! J'ai toujours aimé les livres écrit à la première personne, et l'effet journal intime que je trouve agréable.

En conclusion, ce livre n’est pas un coup de cœur! A voir si la suite sera plus sympa !

Les liaisons dangereuses

Auteur: Chordelos de Laclos
Edition: Hatier Poche


"La marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, deux aristocrates libertins qui furent amants, s'adonnent au jeu dangereux de l'amour et de la sédution... "





 Après avoir étudié ce classique en film pour mon bac de français, j'ai eu envie de passer à sa lecture !

J'ai beaucoup aimé la pochette de cette édition ou l'on voit les trois personnages principaux (les acteurs du film de Stephen Fears) : la marquise de Merteuil (Glenn Close), la Présidente de Tourvel (Michel Pfeiffer) et le vicomte de Valmont (John Malkovich). Dans ce livre on voit l'évolution des relations entre tous ces personnages à une époque de l'histoire ou les femmes n'étaient pas encore très considérées !

La marquise de Merteuil, abandonné par Mr de Gercourt, désire se venger de lui en envoyant le vicomte de Valmont séduire la jeune et ingénue Cécile de Volanges . Or le vicomte de Valmont est déjà occupé à séduire la prude Présidente de Tourvel...

Malgré une écriture d'époque parfois difficile à lire, j'ai vraiment adoré ce livre ! 

Tous les personnages ont une personnalité différente : la marquise qui est la perversion incarnée, le vicomte qui croit avoir beaucoup de pouvoir, la fidèle présidente de Tourvel et, enfin, la jeune et naïve Cécile.
Celui qui m'a le plus plu est le vicomte car il évolue vraiment durant tout le livre, se rendant compte de ses torts et essayant de lutter contre ses sentiments pour la présidente de Tourvel. Celle qu'il essayait d'humilier va le mener à un bonheur qu'il n'imaginait pas mais également à sa perte!

En conclusion je dirais donc que c'est un classique que je ne regrette pas d'avoir lu car vraiment passionnant :)